AMEL BRAHIM-DJELLOUL


Durant sa formation, Amel Brahim-Djelloul bénéficie des enseignements de Abdelhamid Belferouni, Noëlle Barker, Frantz Petri, Peggy Bouveret et Malcolm Walker. Diplômée du CNSMD de Paris en 2003, elle se produit en 2005 sur les scènes les plus prestigieuses du monde dans le cadre du Jardin des Voix de William Christie. En 2007, elle est nommée dans la catégorie Révélation Lyrique des Victoires de la Musique.



Son parcours lui a donné l’occasion d’aborder plusieurs rôles majeurs de son répertoire tels que Servilia dans La Clémence de Titus (Opéra de Paris, Festival d’Aix en Provence), le rôle-titre de Véronique de Messager (Théâtre du Châtelet), Nanetta dans Falstaff (Théâtre des Champs- Elysées), Susanna dans Le Nozze di Figaro (Angers-Nantes Opéra, Opéra de Lausanne), Pamina dans Die Zauberflöte, Despina dans Così fan tutte (Opéra de Nice), Adina dans L’Elisir d’Amore (Opéra d’Avignon), Mélisande dans Pelléas et Mélisande ou encore, dans Le Couronnement de Poppée, Drusilla, Amore et Valletto (Théâtre des Champs-Elysées, Staatsoper de Berlin, Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, Grand Théâtre de Genève, Opéras de Lille et Dijon). Elle a également interprété Ninette dans L’Amour des Trois Oranges, Suor Genovieffa dans Suor Angelica et La Princesse dans L’Enfant et les Sortilèges à l’Opéra de Paris, Gabrielle dans La Vie Parisienne à Angers-Nantes Opéra ou Zanetta dans La Princesse de Trébizonde (Opéra de Saint-Etienne). Elle a ainsi pu travailler avec des chefs d’orchestre tels que Alain Altinoglu, William Christie, Sir Colin Davies, Laurence Equilbey, Adam Fischer, Bernard Haïtink, René Jacobs, Kurt Masur, Philippe Jordan ou Marc Minkowski, et a été entre autres dirigée sur scène par Robert Fortune, Lukas Hemleb, Nicolas Joël, Marco Arturo Marelli, Jean-Louis Martinoty, David McVicar, Philippe Sireuil, Luca Ronconi ou Jean-Romain Vesperini.

Amenée à chanter sur les plus grandes scènes, tant en France qu’à l’étranger (Opéra de Lausanne, Grand Théâtre de Genève, Deutsche Staatsoper de Berlin, Monnaie de Bruxelles, Kennedy Center de Washington, Barbican de Londres, Auditorium de Madrid, Théâtre National Algérien d’Alger, Lincoln Center de New-York), Amel Brahim-Djellloul est aussi régulièrement invitée par de nombreux orchestres (Orchestre National de France, National Symphony Orchestra de Washington, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Orchestre Symphonique Pasdeloup, Orchestre Symphonique National Algérien, Orchestre National d’Ile-de-France, Orchestre) et ensembles (Le Poème Harmonique, Les Arts Florissants, 2e2m).

D’autre part, elle se produit régulièrement en récital avec le pianiste Nicolas Jouve ou l’Ensemble Amedyez, et elle participe à des évènements destinés à faire découvrir la musique classique au grand public comme le Festival Violon sur le Sable organisé chaque été sur les plages de Royan devant 40000 spectateurs par concert ou le concert des deux rives à Strasbourg. Fière de ses origines, soucieuse de les défendre, elle a souhaité élaborer le programme de son premier disque édité par Ame Son sur le thème des 1001 nuits, unanimement reçu par la presse. Son disque suivant, « Amel chante la Méditerranée » propose des pièces du patrimoine arabo-andalous, adaptées par son frère, le violoniste et musicologue Rachid Brahim-Djelloul, et interprétées par Amel Brahim-Djelloul et l’Ensemble Amedyez.

 

Site : http://www.amelbrahimdjelloul.com/

Aurélien Dumont

Flots en fioles en flot (extrait)

‹ 
AOÛT
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Mentions légales ©2e2m 2014